Contact   liens   Plan du site
Société Vaudoise d'Histoire
et d'Archéologie

La Revue

La Revue historique vaudoise, première publication scientifique à vocation populaire

Vers de nouvelles ambitions ?

La Revue historique vaudoise est accessible en ligne, des origines (1893) jusqu'en 2004 y compris.

Voici en quels termes les éditeurs de la Revue historique vaudoise situent la nouvelle ligne éditoriale voulue en 2003 pour une revue qui fête ces 110 ans d’existence et une société centenaire en 2003:

«En se présentant dans une nouvelle approche éditoriale et bénéficiant désormais du savoir-faire des Editions du Zèbre, très ancrées dans la promotion de travaux historiques en relation avec le canton de Vaud, la Revue historique vaudoise entend se profiler dans le débat et dans la connaissance historique, en offrant des espaces de réflexion et des opportunités de publication aux exigences scientifiques et techniques d’aujourd’hui. Il ne s’agit pas de rompre brutalement et définitivement avec le passé, mais, au contraire de profiter des acquis et d’en tirer les enseignements. La nouvelle identité de la Revue historique vaudoise est d’être une publication agréable à lire et dans laquelle l’expression peut se faire au mieux des connaissances accumulées et vérifiées.»

Les initiateurs de la Revue historique vaudoise, Paul Maillefer (1862-1929) et Eugène Mottaz (1862-1951), écrivaient ceci en 1893:

«La Revue historique vaudoise est destinée à combler une lacune dans notre littérature nationale. La Société d’histoire de la Suisse romande publie chaque année un fort volume de mémoires et documents qui font le bonheur des spécialistes et qui, dans les bibliothèques, prennent rang à côté des mémoires les plus estimés des sociétés savantes. Mais, bien que plusieurs des articles qu’ils contiennent puissent être lus et appréciés par la majorité du public, cette collection n’est pas très répandue en dehors du monde savant. Oeuvre d’érudition, elle s’adresse avant tout aux érudits ; c’est là son but ; c’est en s’y conformant qu’elle a rendu, qu’elle rendra encore d’immenses services à l’histoire suisse et à l’histoire des cantons romands. Mais, à côté de cette publication spéciale, n’y aurai-il pas place pour un organe plus modeste, s’adressant à un plus grand nombre de lecteurs, pour une revue qui, tout en ne sacrifiant rien à la vérité scientifique, aurait un caractère plus populaire, un but de vulgarisation plus marqué (...) Notre ambition, en livrant au public la Revue historique vaudoise, n’est point de recueillir des louanges et des lauriers. Nous cherchons simplement à être utiles à nos concitoyens. Si nous y réussissons, ce sera pour nous une récompense suffisante. L’étude du passé n’est point une oeuvre stérile. Le passé explique le présent, il prépare, il contient l’avenir.» (Revue historiques vaudoise, 1893, pp. 1 et 6).

Publication spécialisée à vocation populaire, la Revue historique vaudoise, première du genre dans le canton de Vaud a connu plusieurs mutations dans sa présentation externe. Depuis sa création, plusieurs bulletins ou revues de caractère historique et associatif ont paru.

La Revue vue et imaginée par ses lecteurs (Sondage en 1996 sur la Revue)

« Le Comité soucieux de la qualité et de l’intérêt de la Revue, a organisé un questionnaire adressé aux membres en octobre 1996. Il portait sur la forme et le contenu de la Revue. 125 réponses ont été retournées et les résultats se présentent comme suit : 

a) 61% des membres estiment que la nouvelle présentation de la Revue est excellente, 36 % la trouvent satisfaisante et 3% moyenne.

b) Les membres ont apprécié les dossiers thématiques et 63% estiment qu’il faut alterner les deux possibilités. 26,5 % pensent qu’il faut continuer avec des articles indépendants et 10,5% sont d’avis qu’il faut se limiter au dossier thématique.

c) C’est la période d’Ancien Régime qui intéresse 33,5% des membres qui ont répondu au questionnaire. La période médiévale et contemporaine obtient chacune près de 25% des voix et l’Antiquité 15%. 

Le rédacteur et le comité de la SVHA vont donc poursuivre leur travail en intégrant ce questionnaire et surtout les nombreuses remarques que vous avez bien voulu leur faire. Nous avons notamment relevé la nécessité de développer les comptes rendus, jugés insuffisants ou encore la possibilité d’introduire quelques sujets d’histoire économique. En ce qui concerne la chronique archéologique, elle ne laisse personne indifférent : certains l’apprécient beaucoup, d’autres pensent qu’il faut la supprimer. Des propositions sont faites pour la parution de deux numéros par année afin de limiter le nombre de pages par numéro. Certains membres trouvent la revue trop luxueuse, d’autres souhaiteraient davantage de photographies.

Enfin, les thèmes de nos conférences et de nos sortes satisfont pleinement les membres.»

(Extrait de : Revue historique vaudoise, 1997, pp. 287-288)

Antipodes, l'éditeur depuis 2008 de la Revue historique vaudoise

Numéros édités

Eclairage sur le numéro 2013

Consulter le dossier de presse 

En savoir plus

Voir présentation des tables de dépouillement de la Revue historique vaudoise :

1893-1952
1953-1992

Article sur le 120e numéro (1893-2012)

Périodiques, collections et revues d'archéologie et d'histoire

- Bibliothèque Historique Vaudoise, dès 1940
- Cahiers d'archéologie romande : de la Bibliothèque historique vaudoise,
dès 1974
- Les Cahiers lausannois d'histoire médiévale, dès 1989
- Mémoire Vive. Pages d'histoire lausannoise, dès 1992
- Cahiers d'archéologie romande : de la Bibliothèque historique vaudoise,
dès 1974
- Collections Histoire, Histoire moderne et Histoire et société contemporaines, aux Editions Antipodes